Fondazione Prada : Une expérience de l’art renversante et sophistiquée /// Fondazione Prada : A stunning and sophisticated art experience.

19 000 m2 de différentes typologies architecturales signées de l’agence Office for Metropolitan Architecture (OMA) et son fondateur, le célébrissime architecte et théoricien néerlandais Rem Koolhaas. Dans cette ancienne distillerie du sud-est de Milan, le passé, le présent et le futur se sont unis, permettant à des expositions pointues de s’exprimer dans un cadre zen essentialiste haut de gamme.

La Fondation Prada est un lieu radical, parfait, sophistiqué qui surprendrait même les visiteurs les plus avertis. On ne sort pas bêtement de la Fondation Prada, on s’est élevé, abandonné, on remercie Prada… Sept bâtiments, dont une tour de 60 mètres dédiée à la collection permanente “Atlas” et où l’ascenseur emmuré de marbre iranien, offre une vue panoramique vertigineuse. Une “maison hantée” également, recouverte de feuilles d’or, un immense cinéma, une librairie et un café décoré par les soins de Wes Anderson ; le tout accompagné de couloirs, d’escaliers et de vestiaires au design ultra-futuriste. Caractéristique intéressante d’ailleurs dans le contexte : le futurisme, mouvement artistique et littéraire du début du siècle dernier, a été théorisé en premier lieu par des Italiens avant de se répandre en Europe. Célébrant le monde moderne, la vitesse et l’urbanité, l’architecture de la Fondation Prada perpétue à sa manière cet important mouvement, adapté cependant aux codes du futurisme tel qu’on le conçoit plus communément aujourd’hui : couleurs monochromes, uniformité, minimalisme, formes symétriques et objets cachés dans les murs. Et oui, même se repoudrer le nez chez Prada est une expérience.

Les + : Un café à la carte gourmande très agréable et une ambiance bien plus intimiste qu’à la Fondation Louis Vuitton de Paris. Beaucoup de lumière.

Les – : Très peu de livres à la librairie, et aucun sur l’architecture, avec des photos de tous les coins et recoins du lieu.


19 000 m2 of different architectural typologies signed by the Office for Metropolitan Architecture (OMA) and its founder, the famous Netherlands architect and theoretician Rem Koolhaas. In this former distillery located in the south-east of Milan, the past, the present and the future have been united, enabling pointy exhibitions to be expressed in a top-of-the-range essentialist zen setting.

The Prada Foundation is a radical, perfect, sophisticated place that would surprise even the most educated visitors. We do not simply leave the Prada Foundation, we have raised ourselves, abandoned ourselves, we are thankful to Prada. Seven buildings ; a 60-meters white tower dedicated to the permanent collection untilted “Atlas”, with an Iranian marble elevator that offers us a breathtaking panoramic view. Also, a “haunted house” covered with gold leaves who offers a halo of central light of the foundation, mystical. A huge cinema, a bookshop and a café decorated by Wes Anderson ; all accompanied with exhibition spaces, corridors, stairs, and restrooms with an ultra-futuristic design. An interesting prism in this context ; Futurism, an artistic and literary movement of the beginning of the last century, was first theorized by Italians before spreading to Europe. Celebrating the modern world, speed and urbanity, the Prada Foundation’s architecture perpetuates in its own way this important movement, however adapted to the codes of futurism as we more commonly understand it today : monochrome colors, uniformity, minimalism, symmetrical shapes and objects hidden within the walls. Yes, even powdering your nose at Prada is an experience.

The + : A very pleasant gourmet à la carte coffee and a much more intimate atmosphere than at the Louis Vuitton Foundation in Paris. A lot of light.

The – : Very few books in the bookstore, and curiously none on the foundation’s architecture.

La tour dorée dans le fond
La tour dorée
Intérieur de la Tour
Restrooms
Café
Carsten Höller
Damien Hirst
Mur : Michael Heizer / Sol : Pino Pascali
Edward Kienholz & Nancy Reddin Kienholz 
Walter De Maria
Jeff Koons / Mur : Carla Accardi